Match BMW Oracle/Victory

Pour s'étriper dans le respect des règles

Modérateur : jerodada

Répondre
Avatar du membre
Fred
Site Admin
Messages : 2307
Enregistré le : 24 déc. 2003 12:00
Bateau : Neptune 550
Club : CNVV
Localisation : CNVV - LYON - Grand Large
Contact :

Match BMW Oracle/Victory

Message par Fred » 03 mai 2007 14:16

Lors du Round Robin 2 de la Louis Vuitton / Flight 4 entre BMW Oracle et Victory Cahllenge
2ème passage à la bouée de près
Victory arrive tribord
BMW babord
la marque est à laisser à tribord
ils rentrent dans les 2 longueurs => non engagés (bords opposés)
BMW abat et passe derrière Victory
Victory vire et se retrouve au vent de BMW à hauteur de la marque
Pour moi contourner la marque (mais je n'ai pas trouvé la définition dans les RCV) signifie tourner en laissant la marque du côté requis et prendre sa route normale
Hors BMW n'abat et loffe Victory jusqu'à bout au vent et l'oblige à virer pour pouvoir prendre sa route normale
Question : BMW n'était pas engagé sur Victory au moment de rentrer dans les 2 longueurs (ils sont rentrés sur des bords opposés => la règle 18 ne s'applique pas). l'engagement de BMW est tardif puisque créé dans les 2 longueurs - Pourquoi Victory n'abat pas pour raser la bouée - ce qu'il n'aurait pas pu faire à cause de la présence de BMW - et donc réclamer
Mon club: le CNVV

Avatar du membre
Fred
Site Admin
Messages : 2307
Enregistré le : 24 déc. 2003 12:00
Bateau : Neptune 550
Club : CNVV
Localisation : CNVV - LYON - Grand Large
Contact :

Message par Fred » 03 mai 2007 14:29

Image
Mon club: le CNVV

Avatar du membre
MisterBed
Messages : 572
Enregistré le : 08 juil. 2005 13:01
Prénom : BRUNO
Bateau : Professeur en Lycée Professionnel
Maintenance navale et menuiserie.
Localisation : GUJAN MESTRAS (33)
Contact :

Message par MisterBed » 03 mai 2007 23:50

Ce qui est retenu comme définition par les jury de course pour ce qui est du passage des boués et du respect du parcours est que si tu déroules un fil derrière le bateau, celui-ci doit contourner toutes les bouées du parcours en les laissant du côté requis. Pour ce qui concerne la distance à partir de laquelle on considère qu'un passage de boué est fini, c'est bien difficile et en toute état de cause, celui-ci fini lorsque tu entames le passage de boué suivant ou que tu passes la lignes d'arrivée ...

Si un voilier t'attaques pendant ton passage de bouée (dans les deux longueurs), c'est un vrai casse tête pour les juges.

Enfin, dans ce cas, Victory ne peut prétendre forcer le passage ou refuser de devoir répondre au lof de BMW Oracle dans la mesure où Victory vient de finir un virement pour laisser la bouée à tribord, BMW Oracle est déjà babord, c'est Victory qui vient se mettre en position d'être loffable dans la mesure où sa manoeuvre de virement lui a fait perdre toute priorité qu'aurait un voilier faisant route et qu'il a été rattrapé par BMW Oracle dans cette période de manoeuvre, donc Oracle ne rattrape pas Victory, ce qui l'empêcherait de le loffer de cette manière mais Victory vient manoeuvrer devant BMW qui est prioritaire puisque faisant route établi sur un bord.

On peut même considèrer un second paramètre du fait que Victory manoeuvre au vent de BMW, ceci donnerait avantage à BMW de loffer autant qu'il le désire, vu qu'il est sous le vent ... donc en position la plus près de la côte, considèrée comme plus risquée que toutes les positions plus au vent des autres bateaux. C'est l'origine du droit de lof, BMW ne s'en serait pas privé, même en étant à plusieurs milles nautiques de toute côte ...

Quand tu fais ça, c'est que tu peux compter sur un jury de (très) haut vol, sinon, ta manoeuvre d'attaque parfaitement légale te renvois à 10 mètres au tapis vert ... C'est pas juste.
Simples et rapides : naviguez en MICRO !

Avatar du membre
Fred
Site Admin
Messages : 2307
Enregistré le : 24 déc. 2003 12:00
Bateau : Neptune 550
Club : CNVV
Localisation : CNVV - LYON - Grand Large
Contact :

Message par Fred » 04 mai 2007 9:28

MisterBed a écrit :c'est Victory qui vient se mettre en position d'être loffable dans la mesure où sa manoeuvre de virement lui a fait perdre toute priorité qu'aurait un voilier faisant route et qu'il a été rattrapé par BMW Oracle dans cette période de manoeuvre, donc Oracle ne rattrape pas Victory, ce qui l'empêcherait de le loffer de cette manière mais Victory vient manoeuvrer devant BMW qui est prioritaire puisque faisant route établi sur un bord.
Tu as fait la bonne analyse je pense. Ce qui pouvait faire douter, c'est que c'est Victory qui est rentré le premier dans les 2 longueurs

Maintenant comment Victory aurait pu éviter de se retrouver dans cette situation (il faut rappeler qu'il a perdu le match sur cette manoeuvre !) ?
A mon sens le problème est qu'il a laissé trop d'espace entre la boué et lui lorsqu'il arrivait tribord amure, ce qui a permis à BMW de s'infiltrer entre les 2
Sinon autre possibilité, VICTORY aurait pu freiner/ralentir son bateau mais je pense que cette action est interdite parce que BMW était en train d'abattre pour l'éviter et un voilier prioritaire n'a pas le droit de faire une manoeuvre qui gène un autre voilier cherchant à l'éviter
Encore autre possibilité, Victory pouvait loffer jusqu'à bout au vent (sans virer afin de rester tribord) et fermer au minimum l'espace entre lui et la marque
Mon club: le CNVV

Avatar du membre
MisterBed
Messages : 572
Enregistré le : 08 juil. 2005 13:01
Prénom : BRUNO
Bateau : Professeur en Lycée Professionnel
Maintenance navale et menuiserie.
Localisation : GUJAN MESTRAS (33)
Contact :

Message par MisterBed » 04 mai 2007 11:06

J'ai eu un cas d'étude de ce type lors d'une formation d'arbitrage il y a quelques (longues) années de cela. De mon souvenir, je retire quelques pistes générales que je ne pourrai pas étaillées de n° de régles de courses dans sa version actuelles.

Ceci dit, les éléments que tu apportes, notamment que le fait que Victory entre le premier dans les deux longueurs ne change rien à la chose.

En Match Racing, un engagement pris par deux voiliers avant les deux longeurs se poursuit même au delà de la bouée, la notion de route normale n'existant pas dans ce genre de course à un contre un. Donc, si Victory entre dans les deux longueurs avec BMW engagé sur lui comme c'est le cas dans cette action, BMW peut le loffer autant qu'il le désire, même à commencer son lof après être rentré, lui-même ou simplment Victory, dans les deux longueurs. C'est chaud, mais possible. Il suffit pour cela que BMW soit engagé sur Victory avant que celui-ci n'entre dans les deux longueurs.

Pour éviter cela, Victory aurait dû arriver tribord au ras de la bouée pour bloquer le passage à BMW Oracle. Le probléme est que si il arrive au ras de la bouée, il devra manoeuver devant BMW qui sera en position prioritaire puisqu'en route eet Victory en manoeuvre. Victory devra donc s'écarter de la route de BMW et par conséquent, lui ouvrir la porte en grand et le laisser passer. Sans compter qu'un virement normal entamé au ras de la bouée se fini à une ou deux longueurs au vent, ce qui est aussi une très mauvaise manoeuvre. Loffer jusque bout au vent pour fermer la porte à BMW, aurait été considéré comme une manoeuvre de virement et BMW aurait été prioritaire. Avec un carton à la clef, et un Victory coupé en deux au milieu de la cuisine ... Quant à ralentir, je n'y crois pas plus, le risque de sauter pour avoir modifié sa route alors qu'un concurrent non prioritaire tentait de s'en écarter. Avant le départ, oui, mais pas après le coup de canon.

C'est bien pour mettre à égaliter les voiliers sur les passages de bouées que on les laisse à ttribord en Match Racing. Le voilier tribord amure est le moins bien placé. Ca équilibre la régate.



Victory n'avait aucune chance de finir son passage de bouée en tête.
Simples et rapides : naviguez en MICRO !

Avatar du membre
Fred
Site Admin
Messages : 2307
Enregistré le : 24 déc. 2003 12:00
Bateau : Neptune 550
Club : CNVV
Localisation : CNVV - LYON - Grand Large
Contact :

Message par Fred » 04 mai 2007 15:08

MisterBed a écrit :En Match Racing, ...la notion de route normale n'existant pas dans ce genre de course à un contre un.
Là je ne pense pas; la notion de route normale existe en match racing
Donc, si Victory entre dans les deux longueurs avec BMW engagé sur lui comme c'est le cas dans cette action
Ce n'est pas le cas : les 2 bateaux sont rentrés dans les 2 longueurs sur des bords différents donc non engagés - on voit leur sillage sur la photo que j'ai affichée
Loffer jusque bout au vent pour fermer la porte à BMW, aurait été considéré comme une manoeuvre de virement et BMW aurait été prioritaire. Avec un carton à la clef, et un Victory coupé en deux au milieu de la cuisine ...
Je ne pense pas. le voilier prioritaire peut modifier sa route - il n'a pas le droit de le faire, comme tu le dis plus bas, pour empêcher au voilier prioritaire d'éviter le prioritaire - en loffant jusqu'à bout au vent puisque à cette position il n'a toujours pas viré et reste donc tribord amure
C'est bien pour mettre à égaliter les voiliers sur les passages de bouées que on les laisse à ttribord en Match Racing. Le voilier tribord amure est le moins bien placé. Ca équilibre la régate.
oui

Victory n'avait aucune chance de finir son passage de bouée en tête.
là je ne pense pas; il pouvait loffer (donc ralentir) et raser la marque au près, quitte à sortir de son virage très loin de la bouée. Cela aurait empéché BMW de s'infiltrer
Mon club: le CNVV

Avatar du membre
MisterBed
Messages : 572
Enregistré le : 08 juil. 2005 13:01
Prénom : BRUNO
Bateau : Professeur en Lycée Professionnel
Maintenance navale et menuiserie.
Localisation : GUJAN MESTRAS (33)
Contact :

Message par MisterBed » 04 mai 2007 23:55

Là je ne pense pas; la notion de route normale existe en match racing
En Match Racing, il me semble bien que la notion de route normale revait une signification bien réelle mais pas identique à celle retenue pour la course en flotte. Certain concurrents ont dû faire bien du chemin avant de pouvoir prendre le départ pour ce léger changement ...
Ce n'est pas le cas : les 2 bateaux sont rentrés dans les 2 longueurs sur des bords différents donc non engagés - on voit leur sillage sur la photo que j'ai affichée
a) même dans les deux longueurs, le voilier tribord amure reste prioritaire sur un voilier babord amure.
b) même dans les deux longueurs, un voilier qui manoeuvre pour virer ou empanner perds sa priorité sur un voilier en route et doit donc s'écarter du voilier en route pour virer ou empanner.
c) un engagement résultant d'une position acquise par le virement d'un voilier au vent d'un voilier sous le vent (tel que celui résultant du virement de Victory se mettant en position d'être loffé par BMW) peut prendre naissance dans les deux longueurs.
là je ne pense pas; il pouvait loffer (donc ralentir) et raser la marque au près, quitte à sortir de son virage très loin de la bouée. Cela aurait empéché BMW de s'infiltrer
En sortant large de la bouée, BMW pouvait s'infiltrer quand même et soit le passer sous le vent sur la vitesse acquise et plonger le premier sous le vent, soit le loffer de la même manière si sa vitesse n'était pas suffisante en sortie de bouée.
Je ne pense pas. le voilier prioritaire peut modifier sa route - il n'a pas le droit de le faire, comme tu le dis plus bas, pour empêcher au voilier prioritaire d'éviter le prioritaire - en loffant jusqu'à bout au vent puisque à cette position il n'a toujours pas viré et reste donc tribord amure
Il faut considérer la manoeuvre dans son ensemble : si tu loffes pour faire valoir ta position prioritaire tribord amure, c'est OK si tu finis le mouvement en revenant en route "normale" par la suite sur ta route "normale", soit au près tribord amure dans ce cas. Mais, si tu finis le mouvement par un virement de bord, sans revenir à une position établie sur tribord amure, alors c'est que tu as effectué un virement, lent mais virement quand même. Donc, tu étais tenu de t'écarter de la route de tout voilier en route, y compris babord amure, celui-ci devenant prioritaire sur toi. Vu la position des voiliers si près de la bouée, il devient difficile de soutenir sur le tapis vert un lof maxi de la part de Victory pour bloquer BMW. Victory aurait dû réabattre, reprendre sa route normale et ensuite virer ? Si cette option avait été retenue, autant laisser passer BMW tout de suite ... C'est un boulevard qui s'ouvrait devant lui.

Victory a sans doute pensait que BMW allait être intimidé et trop court pour faire son bord breton et passer la bouée. Y'avait plus que ça à tenter. BMW autait pû décider de virer devant Victory plutôt que croiser derrière. Bien lui en a prit.

Je ne vois vraiment pas comment Victory pouvait sortir en tête de ce passage de bouée. J'ai bien revu cet après-midi les images pour voir ce qui pouvait aller dans ton sens, mais je n'ai pas trouvé grand chose de concluant. A part foncer tribord sur BMW, un peu comme à l'engagement d'un départ de match race et obliger BMW à se défausser ?...

Ceci dit, je n'ai pas la science infuse et je ne suis pas jury international de Match Racing. Je n'ai pas reçu de proposition pour arbitrer la Louis Vuitton Cup ... Dommage, le spectacle au contact doit être de toute beauté.
Simples et rapides : naviguez en MICRO !

Répondre