Croisière et tourmentin

Parce-qu'il n'y a pas que la régate dans la vie...

Modérateur : jerodada

Répondre
Baudet Roger

Croisière et tourmentin

Message par Baudet Roger » 25 oct. 2006 8:36

En croisière, je ne prends pas le spi (trop volumineux), mais toujours le tourmentin. Il reste en général dans son sac, mais là, lors d'un séjour entre Cannes et Menton, j'ai enfin eu l'occasion de tester ce petit bout de tissu.
Il soufflait en suffisance (5-6) ce jour-là pour voir quelques (rares) voiliers avec des ris bien établis. Nous sortons du port avec deux ris et notre mouchoir à l'avant. Là, heureuse surprise : ça fonctionne. J'entends par là que la barre se tient à deux doigts et que le bateau file 6 noeuds de moyenne, tranquille, dans un clapot serré (mais petit). Je suis heu-reux !

Mais ça, c'était en sortant d'un port. Je me demande ce que ça fait de remplacer le génois par le tourmentin en pleine mer avec des vagues bien humides. Quelqu'un a t-il essayé ?

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Message par Phil de Troy » 25 oct. 2006 8:56

C'est pas la joie, mais on se fait rincer sur des bateaux de toutes les tailles.
Il vaut toujours mieux anticiper... donc faire la manoeuvre tant qu'elle est possible.
Il faut bien entendu un bon barreur qui aide son équipier.
La faute la plus courante est de rester au près serré pour la manoeuvre... Le bateau est gîté, les vagues éclatent sur l'étrave et le vent apparent très fort, donc les voiles battent.
Au grand largue, le bateau bouge peu, il y a moins de vent apparent, et on reste au sec. Mais bien sûr la voile qu'on affale ne tombre pas sur le pont du bateau.

A noter, si tu installes une contre-drisse (4 mm uffisent largement), tu restes au près, tu affales la voile en la forçant à descendre, et quand elle est sur le pont, tu abats pour aller la récupérer.
En équipage réduit, dès qu'il y a un risque de devoir utiliser le tourmentin, je le prépare et je le ferle sur les filières. Lorsque le génois est affalé, je le récupère, je transfère les écoutes et je reviens avec la toile en vrac dans le cockpit, je la passe dans la cabine puis je hisse le tourmentin.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Baudet Roger

Message par Baudet Roger » 25 oct. 2006 10:51

La contre drisse... mais c'est l'oeuf de Colomb ça !
C'est tellement simple que je n'y avait pas pensé. Je pose cela illico sur mon bateau, ce qui m'évitera maintenant d'aller à l'avant pour affaler le foc.
Pour le changement de voilure au grand largue, j'ai fait ça sur des gros croiseurs, mais sur le Go-Neptune, ça doit être sport tout-de-même.

Si jamais, dans le dernier Voiles et Voiliers, le Go-Neptune (avec la photo du mien... encore !) reste avec sa réputation de régatier rapide et pointu. Il y a une petite éloge sur la dynamique équipe qui soutient cette série.

Avatar du membre
ROBERT Renan NED17
Messages : 1668
Enregistré le : 13 mars 2004 17:23
Bateau : Neptune 550 et Arte
Localisation : Pays-bas
Contact :

Message par ROBERT Renan NED17 » 25 oct. 2006 11:30

J'utilise ma drisse de foc comme contre-drisse.
Si t'affales t'es un lache!

Avatar du membre
PETIT MIMI
Messages : 303
Enregistré le : 26 oct. 2004 21:43
Prénom : Régis
Bateau : JOUET 550
Club : YCIB
Localisation : ISPE (BISCARROSSE)

Message par PETIT MIMI » 25 oct. 2006 20:07

Bonsoir,

Puisque vous en parlez, je peux le dire. J'utilise aussi un cordage pour faire descendre le génois. Mais ce qui était valable avec un génois "rodé" de 25 ans du style "sac à patate" ne l'est plus avec un génois mylar ayant la raideur d'un carton triple canelure (triple c'est peut être un peu fort) qui refuse de ce plier pour pouvoir descendre.
Je me pose la question: un emmagasineur ne serait il pas mieux?

Un chose est sûre, bien que naviguant sur un mer fermée "Bassin d'Arcachon" , je considére la "contre drisse comme un élèment important de sécurité surtout pour moi qui navique 9 fois sur 10 en solitaire. Je ne me sens pas d'attaque, pour aller sur la plage AV affaler un Génois avec un Sandow à la Barre lorsque le vent est un peu fort.


A+

Régis
PETIT MIMI JOUET 550 N°90 FRA 29456

Avatar du membre
Thierry YVEN
Messages : 103
Enregistré le : 01 sept. 2006 22:10
Bateau : Neptune 550 "VIRUS"
Localisation : Annecy SRVA
Contact :

Message par Thierry YVEN » 25 oct. 2006 21:02

J'ai aussi une contre drisse sur mes deux focs. ça permet d'affaler le foc depuis l'arrière sans souci.
Par contre il faut faire gaffe, on l'a déjà coincé dans le sac à spi en régate et la c'était un peu difficile de lancer le foc (bloqué par sa contre drisse).

Un bout très fin suffit (passé tout le long de l'étai et fixé en haut par un mousqueton), avec un renvoi en bas dans l'oeuillet .

ça marche bien, surtout en solo (ou équipage inexpérimenté)

A+
Thierry YVEN
------------------------------------
VIRUS F3808 - SRVA Annecy
http://virus-f3808.blogspot.com/

Répondre