pilote

Parce-qu'il n'y a pas que la régate dans la vie...

Modérateur : jerodada

Avatar du membre
ROBERT Renan NED17
Messages : 1668
Enregistré le : 13 mars 2004 17:23
Bateau : Neptune 550 et Arte
Localisation : Pays-bas
Contact :

Message par ROBERT Renan NED17 » 16 janv. 2006 23:45

Si je synthetise tout bien, L'option de Maestro Fifi:

Mettez sur un micro-quarter-tonner un Fifi réputé volage qui traverse avec ses mains sales et des ptites fy.

Sans toucher à sa barre, a peu près bien plein, corrections de cap rien qu'en bougeant ses fesses de quelques centimètres. Un coup j'enfourne, un coup je traine de l'eau. Il prefere enfourner pasque l'eau, c'est pas de la biere.

Comme le dit si bien le poete Belgicain,: "qui a pas mal pompé au début, puis est devenu nettement plus calme. Une fois! "

Apres l'effort, l'equipage dejeunera d'une biere et d'une tranche de transistor grillé.

Ne faites surtout pas l'erreur d'équilibré votre safran = moins de force à développer = moins de consommation= rien a pisser = rien a vomir.

Extrait de l'annexe 69 du kamasutra IMCCA : Sur un petit bateau, mouvements rapides, sensibilité aux déplacements des équipieres...

Ce qui signifie aussi, PLUS de consommation et une nécessaire discipline des mouvements.
(Il est proposé de maintenir le texte existant dans le texte des Règles de Classe, mais d'ajouter une phrase renvoyant à une Annexe, avec la modification proposée de l'Art 05.03.05 seulement, pour une période d'essai de QUATRE ans. Ces règles à l'essai peuvent être modifiées chaque année).

Par sécurité, on évitera donc de consommer plus de la moitié de la charge ou moins du total de ce qui reste.

FiFI dit: "Donc 0,5L/h de moyenne = guère plus de 5 heures avec 45 L... (moi, je me promenais avec 2x 130 L . En Belgique on compte en fut, alors naturellement des fois je me fourvois sur l'usage de la banane...)".

Comme ca c'est deja plus net!

Non non, ne me renerciez pas, je fait ca pour aider.

Et le Lolo qu'a toujours rien pige. Navrant.
Si t'affales t'es un lache!

Baudet Roger

Message par Baudet Roger » 17 janv. 2006 9:38

Phil, si tu as tout juste, je ne suis pas certain d'avoir tout faux !

Bien sûr, on apprend sur tous les bateaux à ne pas descendre au dessous de 11,5 Volts. Ces batteries sont régulièrement chargées par le moteur. C'est le cas de ma 45 Ah, entretenue par les 3 Ah de l'alternateur de mon petit 5 chevaux. La tension est vérifiée régulièrement par un multimètre.

Mais sur mes anciens bateaux (des pneumatiques) je possédait une petite 10 Ah (on achète ça dans les Do-It sous le prétencieux nom de "Power Center" !) dont l'utilité principale était d'alimenter ma glacière 30 Watts (je n'aime pas le rosé tiède). Celle-ci tenait pile trois heures et des poussières en continu. Je vidais donc complètement la batterie. Je la possède toujours et, malgré son grand âge, elle fonctionne toujours parfaitement.

Plus simplement, je propose le test suivant : Mon Go possède un accu de secours de quelques ampères. Je vais, dès que le climat aura retrouvé des valeurs positives, n'utiliser que cette source d'énergie pour le pilote et le GPS. Je pourrai alors vous donner un chiffre précis de la durée de vie de la charge.

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Message par Phil de Troy » 17 janv. 2006 10:19

Heureuse initiative.
Tu devrais surtoutinstaller un voltmètre, et relever la tension, heure par heure, pour détecter le moment où la courbe de décharge commence à chuter dangereusement.

Un simple petit chargeur auto donne une charge maxi de 5A. La charge réelle est effectivement de 5A mpour une batterie déchrgée beaucoup trop loin, mais la charge est en réalité proportionnelle à la différence de tension entre la tension à vide (15-16V) et la tension de la batterie chargée. Si les 5A sont disponibles à 11V, il ne reste plus que 1,6A quand la batterie est en fin de charge,. Avec les 3A de l'alternateur du HB, à peine 1A et donc la batterie se DECHARGERAIT légèrement sous pilote automatique... Sur un petit pneumatique ou un bateau à moteur, pas de problème, le moteur tourne en permanence, par contre en voilier on essaie d'éviter.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Baudet Roger

Message par Baudet Roger » 17 janv. 2006 10:55

Là, je peux répondre. Sur une croisière de 10 jours en Méditerranée (une centaine de Milles je crois, on allait "pépé" !), en utilisant environ 30% de moteur et 70% de voile, je n'ai jamais eu besoin de recharger la batterie 45Ah avec mon chargeur de quai. Il faut dire que le pilote était surtout enclenché en navigation au moteur. Pour le reste : GPS (fixe) allumé pendant les navigations. Lumière de cabine peu utilisée. VHF allumée juste pour la meteo. Le bateau était autonome. Disons aussi que la batterie est neuve, le moteur aussi. Au final, j'étais encore au dessus de 12 Volts, mais j'ai donné un coup de chargeur en rentrant à la maison. Bon, soyons honnête, j'ai testé le chargeur de quai une fois pendant la croisière.
Après 20 minutes, le témoin "chargé" s'allumait.

ASTIC'EAU
Messages : 386
Enregistré le : 03 nov. 2004 17:56

Message par ASTIC'EAU » 17 janv. 2006 11:19

Baudet Roger a écrit :... Il faut dire que le pilote était surtout enclenché en navigation au moteur...
Attention Roger, toute la nuance est bien là!!!

Le nombre de sollicitations et la puissance des efforts n'ont rien à voir au moteur en comparaison de sous voiles. De là ... à passer 5 heures sous pilote, j'ai du mal à l'imaginer... :shock:
Manoeuvres de voiles, bouffes, points de nav, etc... ok. :D
Aprés, autant prendre une petite équipière qui fasse aussi tensiométre!!! :wink:


Amitiés.

Franck.

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Message par Phil de Troy » 17 janv. 2006 13:11

C'est horrible, mais il m'est arrivé de commettre de tels sacrilèges.
La traversée du Loch Ness sous pilote, sans mettre le nez dehors autrement qu'un rapide tour d'horizon toutes les 10 minutes, en cause pas de vent et une pluie glaciale. Par contre dans la cabine, vieux whisky et ambiance monstre...
Au retour d'Arcachon, le hors-bord a dû avaler d'une traite sa dotation de carburant habituelle de deux ans.

C'est la douce incertitude de la navigation à la voile. Dans un autre registre, j'ai aussi fait Nieuwpoort-Bodö (Norvège, au nord du cercle polaire) avec 28 litres. Dont les 2/3 utilisés exclusivement pour recharger les batteries.
Modifié en dernier par Phil de Troy le 17 janv. 2006 16:35, modifié 1 fois.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

ASTIC'EAU
Messages : 386
Enregistré le : 03 nov. 2004 17:56

Message par ASTIC'EAU » 17 janv. 2006 16:03

Phil de Troy a écrit :C'est horrible, mais il m'est arrivé de commettre de tels sacrilèges.
Fautes avouées, fautes à demi-pardonnées :sm48:

Et le vieux whisky... T'as tout bu... T'as pas gardé justine tite goutte pour les copains???

Amitiés.

Franck

Jean (Grangibus)

Message par Jean (Grangibus) » 17 janv. 2006 22:34

Je sais pô si le single malt ètait bon, mais il devait être fort ou en quantité :
Phil de Troy a écrit :La traversée du Loch Ness sous pilote, ...Par contre dans la cabine, vieux whisky et ambiance monstre...
Au retour d'Arcachon,...
Placer le Loch Ness à l'entrée d'Arcachon, c'est comme confondre Nessie avec une palourde.
Fifi, on lève le pied, pas le coude, à ce niveau là.

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Message par Phil de Troy » 17 janv. 2006 22:42

T'as pas suivi tous les épisodes...
Arcachon, j'ai raconté plus haut, c'était en 1985, et le Loch Ness en 1997... J'en ai mis du temps pour parcourir un bon milliers de milles...

J'ai dû faire un petit détour, en passant au-delà (bien au-delà) du cercle polaire en 1987 et par Dakar en 1989...
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

racaillou
Messages : 27
Enregistré le : 12 janv. 2006 21:59
Prénom : alain
Bateau : Microsail "Racaillou"
Localisation : pornichet

Message par racaillou » 17 janv. 2006 23:43

j'essaie de résumer, pour l'énergie:
A vous écouter, avec un accumulateur 10A genre "powertank" ou assimilé, il faut pas espérer tenir plus de 3 à 5 heures sous voiles selon les conditions.
ça fait un peu juste, même pour barrer le temps de manoeuvrer, casser la croute ou faire la nav, sur un long trajet mais vu le prix je suis tenté d'essayer.
Par contre ça parait souple d'utilisation : transport et recharge facile sur secteur ou allume-cigare de voiture, légéreté(3 Kg), et facilité de mise en oeuvre: j'envisage de le caser sous la descente, et de brancher directement le pilote dessus en maintenant le fil dans le bas du cokpit par une ventouse plastique. Pas de prise qui prend l'humidité, ni trous ni fils à poste dans le carré..
+ un porte fusible étanche posé sur le fil d'alimentation (indispensable, non?)
ça tient la route d'après vous?
Une petite question pour misterbed: sur ton microsail, tu avais fixé le support de pilote sur le capot de coffre? il faut installer un piédestal qui depasse en permanence, non? Je m'inquiète aussi pour les charnières du coffre...

racaillou
Messages : 27
Enregistré le : 12 janv. 2006 21:59
Prénom : alain
Bateau : Microsail "Racaillou"
Localisation : pornichet

pilote sur microsail

Message par racaillou » 03 mars 2006 18:48

Bonjour, c'est encore moi. Pas très disponible ces derniers temps mais de la suite dans les idées...
Si Misterbed a un moment pour me répondre, ça m'intéresserait de savoir comment est (ou était) monté son TP 10 sur microsail.
Notamment :
Fixation dans le cokpit (à plat sur le capot de coffre ou sur le côté avec une rallonge appelée "cantilever" par le fabricant)
Alimentation (type de batterie, branchements...)

NB: si vous avez besoin de tuyaux sur la ville de Mèze (ses caves, ses restos, etc...) demandez toujours, ma moman habite la bas.

Répondre