Lachez vous !!!

Vous avez un projet un peu "hors-norme", c'est par ici ;-)

Modérateur : jerodada

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Message par Phil de Troy » 24 nov. 2004 19:41

On ne demande d'ailleurs pas une étanchéité absolue ! C'est inutile.
Zone par zone, les régles de classe sont le résultat d'une étude de la menace et des mesures de protection adaptées.
Par exemple, la zone située en avant du mât, ainsi que tout ce qui est immergé ou à moins de 10 cm de la surface doit être absolument étanche. La menace est en effet une projection continue d'embruns qui peut remplir sournoisement le bateau, goutte à goutte. Il y a plusieurs années, des écoutes de spi traversaient les bancs de cockpit et laissaient passer d'assez importantes quantités d'eau pendant les tests de stabilité. Aujourdh'hui, ça traverse toujours les bancs, mais le plus souvent dans une zone isolée de l'intérieur (Lucas, Hot Boat) et parfois ouverte vers le cockpit (L'Arte, Europa2). Point critique : il subsiste beaucoup d'enrouleurs avec tambour sous le pont et bout d'enroulement travesant la cloison vers l'avant.
Le reste, à l'exception de la descente, doit être fermé, mais de petites ouvertures peuvent être pratiquées pour laisser passer des cordages. Dans cette zone aussi, le tour du mât qui maintenant doit être équipé d'un manchon si le mât traverse le pont.
La descente a une fonction primaire d'accès à la cabine, on ne peut pas exiger sa fermeture en toutes circonstances. La menace à cet endroit résulte de grosses vagues et/ou de passages au tapis, ce qui ne se produit qu'à partir d'une certaine force de vent et de hauteur de vagues, les combinaisons critiques étant propres à chaque plan d'eau. Mon projet (comme jaugeur) d'autoriser le comité de course à imposer la fermeture des panneaux et capots a été contré par mon propre délégué national (sous prétexte que les coureurs sont des gars responsables qui savent quand ils doivent fermer), qui a ensuite prouvé qu'il avait tort en laissant son bateau ouvert lors du coup de mistral à La Londe. Il est un des trois à avoir ramené le bateau cul en l'air. Il a démissionné, et avec deux ans de retard, la classe a adopté cette mesure, que nous avons utilisée pour la première fois à Nieuwpoort, à la satisfaction quasi générale.
Reste quelques points à réglementer, par exemple les bailles à mouillage, qui à défaut de communiquer avec l'intérieur, peuvent se remplir et déséquilibrer dangereusement un bateau (mesure à prendre : ne pas autoriser de bailles à mouillage plus grandes que ce qui existe, réglementer les capots et dalots, et les puits de dérive ouverts à l'intérieur, qui inquiètent beaucoup, mais pour lesquels on ne m'a rapporté qu'un cas critique : le Baraka, volant à 18-20 noeuds lors des entraînements de Nieuwpoort 1992, s'est rempli par un jet d'eau continu venant du puits de dérive, jusqu'à avoir la coque alourdie qui reste sur place et le spi continuant tout seul avec le mât.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Avatar du membre
Philippe Millot
Messages : 178
Enregistré le : 24 sept. 2004 16:14
Bateau : Non renseigné
Localisation : strasbourg

Message par Philippe Millot » 24 nov. 2004 20:18

merci pour ces précisions .
mon capot concave entrerait-il dans les calculs de volume d'habitabilité?
La théorie, c'est lorsque l'on sait tout mais que rien ne fonctionne.
La pratique c'est lorsque tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
( attribué à A. Einstein )

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Message par Phil de Troy » 24 nov. 2004 20:38

Tout ce qui est permanent entre dans le calcul de l'habitabilité : les drisses ne peuvent pas traverser le volume habitable, mais les sacs à voiles peuvent se trouver sur les couchettes.

Donc ton capot pourrait poser un problème, à moins que le volume de cabine soit suffisamment grand pour permettre d'en sacrifier une modeste partie.
Modifié en dernier par Phil de Troy le 25 nov. 2004 1:25, modifié 1 fois.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Avatar du membre
laurent
Messages : 340
Enregistré le : 24 déc. 2003 14:31
Bateau : Fra 118
Localisation : ANCRE

Message par laurent » 24 nov. 2004 21:12

pHILL A ECRIT :
L'Opus, version 1997,
et patati et patata danger ca coule ! ....

Mais non, mais pas du tous .
à St Quay Portrieux nous avons essayer le chavirage sous spi par force 6 avec de jolies vagues...
Et bien pas de probleme
Pas une goute d'eau dans le canote
et pourtant
le capot était ouvert.
vu que le spi nous servait de chalut nous avons marinés 10 à 15 minutes
super...
pas de probléme...
Par ailleurs en aucun cas je n'ai entendu dire qu'un Opus contrairement à un Neptune avait coulé ...

sans rancune

laurent

:P

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Message par Phil de Troy » 25 nov. 2004 1:24

Les originaux, version 1997, ont été modifiés. Sinon plus aucun jaugeur digne de ce nom ne les aurait acceptés... J'en ai rempli un au port, rien qu'en prenant mon temps pour mesurer les grands angles...
En outre, les premiers Opus n'avaient RIEN comme mousse, juste des caissons étanches, dont un si étanche qu'il restait rempli d'eau même après avoir chargé le bateau sur la remorque.
Tu admires peut-être son constructeur, pour moi c'est un individu dangereux... J'ai par exemple trouvé de la sciure de bois et quelques grosses bulles dans les débris d'un safran cassé, là où on attendait de la résine chargée de microballons.

Les Neptune, comme ils étaient livrés en 1980-81, n'étaient pas conformes non plus, du moins si on applique les règles actuelles. C'est le client qui devait réaliser la flottabilité. A La Londe, on suivait Chantoiseau comme le Petit Poucet : une ligne de flocons de mousse...
Donc quand c'est pas fait correctement, ça coule.
Calculer la flottabilité idéale est IMPOSSIBLE pour le client moyen.

Chez nous, on a eu l'histoire du Baraka. Après avoir vu le Micromarine en fâcheuse situation et avoir lui-même joyeusement rempli un Barracuda, Bernard a voulu tester son Baraka en "life" à la Plate Taille. Pour être sûr, il a amené le bateau au milieu du lac. Heureusement pour lui... ce n'est pas au milieu que le lac est le plus profond, et il y a un club de plongée... Pour ceux qui voudraient tester leur flottabilité, je rappelle qu'1,5 m d'eau suffit...

Ceci dit, il faut aussi savoir que Cappuccino est passé entre les mains d'un premier propriétaire bien au courant des problèmes, et que, malgré des dehors négligés, Lolo est aussi un gars assez expérimenté pour ne naviguer sur un bateau résolument dangereux.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Helge

Gennaker est la future

Message par Helge » 25 nov. 2004 13:24

Hello sunlowers, avec 5.5mx2.45m le micro est trop courtes pour utilise le spi symmetrique. C`est une autre affaire avec gennaker, facile et vite, pas de broaches involontaires. Nous avons mettre une bom de 115cm, mini style, Le gennaker est a 33kvm. C`est large, mais ca va bien.
Image

Avatar du membre
Philippe Millot
Messages : 178
Enregistré le : 24 sept. 2004 16:14
Bateau : Non renseigné
Localisation : strasbourg

Message par Philippe Millot » 25 nov. 2004 13:41

Ok
I think

out-riggers are "verbotten"
forbidden- interdit
isn'it? :sm49:
Modifié en dernier par Philippe Millot le 25 nov. 2004 14:03, modifié 1 fois.
La théorie, c'est lorsque l'on sait tout mais que rien ne fonctionne.
La pratique c'est lorsque tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
( attribué à A. Einstein )

Helge

bom

Message par Helge » 25 nov. 2004 13:59

photo minimè! Outriggers "verboten"? Ils n` y a pas des restrictions, quand n`ils y a pas des autres micros ici. C`est pour avoir la meme vitesse come les autres 30pieds. Cest pour la croisiere, toute est libre. Mais je travaille a une bom sans outriggers qui est plus facile et rapide de mettre en place. Micros sont parfait pour le gennaker.

Avatar du membre
Philippe Millot
Messages : 178
Enregistré le : 24 sept. 2004 16:14
Bateau : Non renseigné
Localisation : strasbourg

Message par Philippe Millot » 25 nov. 2004 14:29

That's right
micros are note especielly "inthe rule " when cruising around islands ;)
but here on this site every body wants to become a world-champion...

:P

however genaker is a very good idea :idea:


hey it's winter in your country!
Brrr
:sm128:
La théorie, c'est lorsque l'on sait tout mais que rien ne fonctionne.
La pratique c'est lorsque tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
( attribué à A. Einstein )

Avatar du membre
laurent
Messages : 340
Enregistré le : 24 déc. 2003 14:31
Bateau : Fra 118
Localisation : ANCRE

Message par laurent » 25 nov. 2004 19:09

phil à écrit :
Tu admires peut-être son constructeur,
Mais toi aussi je t'admire beaucoup aussi mon phil !....

Oui mon canote à été effectivement modifié !...

Et la jauge c'est la jauge et vive la sécurité.

laurent :P

Avatar du membre
Denis
Site Admin
Messages : 2061
Enregistré le : 20 déc. 2003 10:17
Prénom : Denis
Bateau : Neptune 550
Club : Virtual Regatta
Localisation : Rennes
Contact :

Message par Denis » 25 nov. 2004 21:18

alain a écrit :une version YORC micro proto est au point CP verre époxy
il répond aux exigences de stabilité à partir de 300 kgs
poids de coque hors lest 150kgs
coque pontée à partir de 10 000 €
Donc un proto CP verre époxy à 300 kgs, c'est possible ? J'avais cru comprendre qu'il était impossible de descendre sous les fatidiques 450 kgs :sm115:

Avatar du membre
Philippe Millot
Messages : 178
Enregistré le : 24 sept. 2004 16:14
Bateau : Non renseigné
Localisation : strasbourg

Message par Philippe Millot » 26 nov. 2004 9:51

pour son plan R550 Marc lombard avance un devis de poids de 390 lège pour une construction CP époxy ...
Ceci étant il s'agit d'un bateau neuf sans reprise d'eau ni réparation en bastaing de 100X100
c'est ici : http://perso.wanadoo.fr/marc.lombard/r550.htm
La théorie, c'est lorsque l'on sait tout mais que rien ne fonctionne.
La pratique c'est lorsque tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
( attribué à A. Einstein )

Helge

Future

Message par Helge » 11 déc. 2004 16:54

Anyway, in the discussion about the futuristicque sailplan........Just
allow free gennaker. 30-35kvm should make fun and safe sailing for most
boats downwind. 18.5kvm upwind is smart. The sailspan is pretty big already for such a small boat and changing this would mean a lot of ekstra costs to develope new rigs etc. Building a gennakerpole is easier. The length should be looong, free up to maybe 3m. The full potential of the sail is not clear yet.

Image

Done :wink:

Avatar du membre
PETIT MIMI
Messages : 300
Enregistré le : 26 oct. 2004 21:43
Prénom : Régis
Bateau : JOUET 550
Club : YCIB
Localisation : ISPE (BISCARROSSE)

Message par PETIT MIMI » 02 avr. 2005 20:43

Bonjour

Reprenez-moi si je dis des bétises.
Pour moi, l'esprit micro: c'est pouvoir régater avec des habitables, transportables au gabarrit routier.

Maintenant, à ceux qui veulent faire évoluer les micros en disant: l'habitabilité ça sert à rien on supprime, je dirais le 5O5 ou le tornado c'est pas habitable et ça va beaucoup plus vite!
Moi, je traine mon PETIT MIMI, Jouet 550 depuis 24 ans. Je ne régate avec, que depuis 6 ans. Mais j'apprécie encore, d'y dormir à bord la nuit lorsque les marées ne me permettent pas de rentrer à mon port d'attache ou l'échouer sur une plage.
Le micro, ça serait comme faire une course avec la voiture qui vous amène au boulot.
Avec une différence: pour mon assureur, la régate fait partie de l'utilisation normale d'un voilier, il n'en dirait pas autant de ma zx !

Quand la météo vous fait des crasses , il faut bien rentrer depuis le Banc d'Arguin par 35 Noeuds de vent. Les 2 ris, le tourmentin, la trouille, je connais.

Je vois avec beaucoup de plaisir, réapparaitre les micros sur le Bassin d'Arcachon. Je ne sais pas d'où ils viennent et ni dans quelle vassiére ils ont sommeillé pendant des années. Mais quand on se voit, on finit toujours par se tirer la bourre.

Je suis Plaisancier dans l'âme, et Régatier d'occase, le micro me convient bien. Et pour vous, c'est quoi l'Esprit Micro?

A+

Régis

Avatar du membre
ROBERT Renan NED17
Messages : 1668
Enregistré le : 13 mars 2004 17:23
Bateau : Neptune 550 et Arte
Localisation : Pays-bas
Contact :

Message par ROBERT Renan NED17 » 02 avr. 2005 21:36

mimidi : Maintenant, à ceux qui veulent faire évoluer les micros en disant: l'habitabilité ça sert à rien on supprime, je dirais le 5O5 ou le tornado c'est pas habitable et ça va beaucoup plus vite!
Oui il y a des gens qui souhaitent la reduction des contraintes liees a l'habitabilitee.
Ils ont deja reussit a suprimer l'etape de bivouac de la Micro cup.
il y a aussi l'exode orientale des flottes qui fait naviguer les micro dans des plans d'eau sans sel et avec un horizon limite.
Tu as beau faire du vent, flop! tu ne les feras revenir vers des eaux plus salees

Ne te fais pas tant de mouron, il y a aussi des gens qui veillent. Et ils sont majoritaire au sein de l'IMCCA.

Mais dit moi mimi, je ne vois pas de petit mimi dans les resultats du TDF Micro ni aucune trace dans l'Euro micro.
Souviens toi, " l'esprit micro: c'est pouvoir régater avec des habitables, transportables au gabarit routier. "

Tu l'as transporte ou ton joujoux pour ta derniere regate entre micro hors de ton jardin?
En bref et pour conclure:

Et pour toi, La sedentarite tout seul dans ton bassin est-ce ta vision de l'Esprit Micro?
Si t'affales t'es un lache!

Répondre