Lest du Microsail monotype

Neptune, Go, Microsail, Micro Gem, .... cet espace est pour vous

Modérateur : jerodada

Terje
Messages : 45
Enregistré le : 06 sept. 2011 18:32
Prénom : Olivier
Bateau : Microsail
Club : YCGC Charavines
Localisation : Isère

Lest du Microsail monotype

Message par Terje » 16 sept. 2011 17:32

Bonjour à tous,

J'ai acquis un Microsail depuis peu et en étudiant les différentes versions de ce modèle, j'ai découvert que mon bateau a été modifié par le précédent propriétaire (à l'origine, c'est un dériveur lesté de 1983).
Le lest en fonte sous la coque a été rétiré et l'espace vide comblé puis stratifié. La dérive est un modèle lesté de 45kg.
Un lest supplémentaire a été rajouté à l'intérieur, sous la forme de petites gueuses de plomb : une série devant le puit de dérive (45 kg env) et une autre à l'étrave (env 50 kg).
En consultant les anciens posts du forum, j'en déduis que le bateau est dans la configuration "Monotype" du Microsail.

Par contre, je suis surpris par la faible valeur du lest global (90 kg) par rapport à la version d'origine (200 kg).
Je me demande si la masse du lest est suffisante pour obtenir une sécurité correcte en navigation (je ne connais pas la masse réelle du bateau).

D'autre part, la position très avancée du lest (dans l'étrave !) ne me plaît pas trop d'un point vu centrage des masses et contraintes sur la structure (effet le levier/centre de gravité).
J'imaginais déplacer le lest de l'étrave vers le devant de l'épontille. Le plomb serait ainsi plus bas par rapport à la flottaison et mieux centré sur la structure.

Qu'en pensez-vous ?

Terje

Avatar du membre
Eugène
Messages : 308
Enregistré le : 18 mars 2004 16:27
Bateau : Neptune 550
Localisation : CNVV - Lyon - Grand Large
Contact :

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Eugène » 17 sept. 2011 7:42

Le choix réside dans ce que vous voulez faire: de la régate ou de la promenade et croisière?
Dans le premier cas, alléger le bateau pour le mettre au plus près de la jauge micro, c'est à dire 540 kgs, et satisfaire au test de chavirage , le bateau couché sur l'eau avec un poids de 10 kgs en tête de mat, et le bateau doit se redresser.Bien que le microsail soit plus stable qu'un neptune, il peut chavirer, et pour la sécurité, un lest plus important est toujours plus favorable.
A vous de choisir, mais l'avis d'un propriétaire de microsail serait interessant.

Terje
Messages : 45
Enregistré le : 06 sept. 2011 18:32
Prénom : Olivier
Bateau : Microsail
Club : YCGC Charavines
Localisation : Isère

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Terje » 17 sept. 2011 8:50

Mon programme est plutôt orienté balade mais l'an prochain j'aimerai bien m'essayer à quelques régates.

Il faudrait que je fasse le test du chavirage pour situer où mon bateau se situe en terme de stabilité.

Lors du test, j'imagine que le bateau doit être en configuration de navigation cad avec la dérive basse ?
Pour le coucher, je peux utiliser uniquement une drisse (spi ou génois) ou fait-il se prendre directement sur le mat au niveau des barres de flèche ?
Modifié en dernier par Terje le 17 sept. 2011 21:13, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Phil de Troy » 17 sept. 2011 14:21

La configuration actuelle ne correspond à aucune de celles définies par l'AS Microsail (tout dans la coque ou tout dans la quille).
Le Microsail, dans les configurations standard, passe très largement le test aux grands angles et je n'ai pas de souvenir de bateaux ayant eu des problèmes aux petits angles, c'est peu probable vu une largeur flottaison sensiblement au-dessus de la moyenne.

Un problème fondamental est l'assiette du bateau. Si on admet que chaque kg dans la quille permet de retirer 2 à 3 kg dans la coque (tout dépend de la hauteur dans la quille), la position longitudinale du lest a aussi son importance. Sur la version originelle ("dériveur"), le lest était constitué d'une galette de fonte fixée dans un logement sous la coque autour de l'avant du puits de dérive. Sur la version "Monotype dériveur", le lest est constitué de gueuses de plomb, dans la coque, également autour de l'avant du puits de dérive.
Quand on déplace le lest vers la dérive, on recule son CG, il en résulte que le tableau arrière colle à la surface, même à vide, alors que l'allégement d'une centaine de kg aurait dû produire l'effet inverse.

Les Micros de série modernes ont un tableau arrière dégagé de 8 à 10 cm. On a vu des bateaux anciens qui étaient déjà enfoncés à l'arrière sans équipage dans le cockpit...

A faire avant de te proposer une solution ou au moins de te donner un avis...
En configuration de jauge (rien à bord), dérive basse, mesure la hauteur de la voûte au-dessus de la surface.
Je ne dispose pas de données des Microsail en ce qui concerne le franc-bord avant. Difficile donc de comparer, mais récolter cette donnée pour des bateaux de poids connu permettrait d'évaluer ceux qui ne sont pas pesés.
Ensuite, passer le test aux grands angles, tu as besoin de disques d'ahaltérophilie, tu as besoin d'un minimum de 10 kg, mais 2x5 c'est plus confortable, et un disque supplémentaire de 5 est le bienvenu, et d'un jerrycan de 5 litres avec vanne. Tu mets la coque à la verticale (à voir de l'arrière, au fil à plomb...), et tu accroches solidement les 10 premiers kg en tête de mât (tuyau, fais monter les 5 ou 10 premiers kg en haut du mât avant de le basculer), puis essaye avec les 5 kg supplémentaires, sur la plupart des Microsail ça passe encore. Puis tu ajoutes le jerrycan rempli (ça ne passe plus, faut soutenir le mât), ouvre la vanne, et quand le mât ne doit plus être soutenu, ferme-la (la vanne), puis récupère le matériel, redresse le bateau et pèse le tout. J'ai régulièrement trouvé 16 à 18 kg. Si c'est ton cas, la configuration est sûre.

Sinon... on en rediscute.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Terje
Messages : 45
Enregistré le : 06 sept. 2011 18:32
Prénom : Olivier
Bateau : Microsail
Club : YCGC Charavines
Localisation : Isère

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Terje » 17 sept. 2011 21:13

Merci Phil pour ces explications détaillées.
Je vais mesurer la hauteur du tableau arrière et faire le test de stabilité aux grands angles.

A bientôt pour les résultats,

Terje

Terje
Messages : 45
Enregistré le : 06 sept. 2011 18:32
Prénom : Olivier
Bateau : Microsail
Club : YCGC Charavines
Localisation : Isère

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Terje » 23 sept. 2011 11:18

Voilà, j'ai fait les mesures sur le bateau.

Avec le bateau vide (il ne restait que le safran et la bome à poste), le tableau arrière est à 11 cm au dessus de l'eau.

J'appréhendais un peu le test de redressement mais il est finalement facile à mener (merci Phil pour les conseils).
Le bateau, dans la même configuration que précédemment et avec la dérive basse, ne se relève pas avec les 12kg que j'avais mis en tête de mat.
Il se relève lorsque la masse descend à 8 kg.

Terje

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Phil de Troy » 23 sept. 2011 22:33

Bon, là il y a clairement un problème et le bateau n'est pas sûr.
Les 12 kg sont pour moi un strict minimum, même si les règles de classe acceptent encore 10 kg.
Soit un déficit de 4 kg au bout d'un mât de 8,20 posé à une cinquantaine de cm au-dessus du pont et un centre de carène à 90° situé au moins à 20 cm "sous" le pont, soit un bras de levier de 9,10 m. Soit un déficit de 36,4 kgf.m.
En supposant que tu puisses poser du lest assez près du fond, une quarantaine de kg devraient suffir.
Ou très bas dans la quille, la moitié.
La position longitudinale du centre de gravité influe peu sur le test aux grands angles, et sur certains bateaux, on dégrade la situation en reculant du lest.

Mais aux petits angles, la différence est sensible, j'ai observé une perte d'1° pour 80 kg avancés de 60 cm.
Dans ton cas, 11 cm dégagés à l'arrière, c'est un chiffre de rêve qui pourrait être acceptable pour un déplacement à vide de 540 kg. Mais tu devrais te situer autour de 600.
Ce qui signifie aussi qu'en pratique, les objectifs de stabilité aux grands angles correspondent à un bateau de 540 kg, il faudrait idéalement ajouter 11% aux valeurs de stabilité aux grands angles (13,2 kg) et retirer 11% aux normes aux petits angles (11,25°)...
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Terje
Messages : 45
Enregistré le : 06 sept. 2011 18:32
Prénom : Olivier
Bateau : Microsail
Club : YCGC Charavines
Localisation : Isère

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Terje » 24 sept. 2011 20:53

Ok, je vais mettre 40 kg devant le pied de mat et je ferai à nouveau le test.
La dérive est déjà lestée (45kg selon l'ancien propriétaire, à vérifier) et je ne compte pas la refaire à court terme.
Je vais donc me mettre en recherche de plomb ...
Il faut aussi que je trouve un moyen de fixer le lest supplémentaire solidement mais de manière provisoire pour faire des ajustements si besoin.

Terje

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Phil de Troy » 25 sept. 2011 18:27

Fixation solide mais facile à faire sauter ? J'utilise un mastic polyurethane comme le Sikaflex 221 ou Pattex PowerFix, ça tient sur à peu près n'importe quoi mais c'est terriblement sensible au charme d'une lame de cutter... N'encoller que le contour, et veiller à pouvoir atteindre le cordon de mastic pour le détacher si nécessaire.
Les professionnels conseillent les couleurs noires "naturelles", dont l'adhérence est supérieure àaux autres couleurs, et plus c'est clair moins ça tient bien.
C'est aussi la colle qu'on utilise pour coller un revêtement genre gazon artificiel sur le berceau d'une remorque...
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Terje
Messages : 45
Enregistré le : 06 sept. 2011 18:32
Prénom : Olivier
Bateau : Microsail
Club : YCGC Charavines
Localisation : Isère

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Terje » 26 sept. 2011 21:16

Merci pour le tuyau.
J'espère mettre le nouveau lest en place avant l'hiver (le plus dur sera de trouver du plomb) et je vous tiendrai au courant des résultats.

Terje

Avatar du membre
seb
Messages : 269
Enregistré le : 06 janv. 2004 13:06
Bateau : Micro Proto - EUROPA II
Localisation : Nantes

Re: Lest du Microsail monotype

Message par seb » 26 sept. 2011 21:26

pour trouver du plomb pas cher : aller voir les sociétés de recyclage de métaux
après il faut prévoir une bonne torche branchée à une bouteille de propane pour en faire des lingots
:wink:
Image
Image

Avatar du membre
Fred
Site Admin
Messages : 2309
Enregistré le : 24 déc. 2003 12:00
Bateau : Neptune 550
Club : CNVV
Localisation : CNVV - LYON - Grand Large
Contact :

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Fred » 27 sept. 2011 10:16

Pour transformer du lourd métal en lingot, tu peux aussi utiliser une vieille casserole et la gazinière !
Mon club: le CNVV

Avatar du membre
Phil de Troy
Messages : 3424
Enregistré le : 24 déc. 2003 0:38
Prénom : Philippe
Bateau : Micro Proto Shanta
Localisation : Seneffe (BEL)
Contact :

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Phil de Troy » 27 sept. 2011 11:49

Quelques remarques quand même en matière de sécurité.
  • Le plomb fond à 327°, c'est pratique, mais une goutte de plomb qui tombe sur un vêtement en synthétique le fait fondre, et la goutte de plomb qui pénètre dans la peau met beaucoup de temps à se refroidir...
  • les vapeurs de plomb sont très toxiques, l'ingestion de poussières aussi.
  • Les scories résultat de la fusion peuvent être très dangereuses pour l'environnement > à détruire par une filière de récupération des métaux plutôt que de s'en débarrasser par la mise en décharge (pollue la nappe phréatique) ou l'incinération (pollution de l'air).
  • Vieille casserole, vérifier son état et la tester, elle a été conçue pour être chargée à moins de 5 kg et vous allez l'utiliser pour y mettre "un peu" de plomb, environ 25 kg à la fois.
  • Le plomb liquide est TRÈS LOURD, ne faites pas de montages en hauteur, le bas du moule va exploser... gare aux pieds ! S'in y a un risque, enterrez le moule dans du sable stabilisé très bien tassé.
Pour un confort d'utilisation, coulez de préférence des lingots de 20 kg maximum, de préférence des jeux de 20, 10 et 5 kg, peut-être moins si vous visez le poids minimum.

Pour un travail de qualité, utilisez un bon moule et travaillez largement au-dessus de la température de fusion. Verser le plomb en fusion dans un moule froid va le faire durcir rapidement en surface, mais le volume se réduit très fort pendant le refroidissement de la masse, d'où formation d'un creux à la surface. Si le moule peut lui-même être bien préchauffé (exemple, utiliser un profilé en acier, un peu rouillé pour ne pas adhérer) et si le refroidissement est lent, il y aura beaucoup moins de déformations et de tentions internes. S'il y a plus de 20 kg à mouler d'un coup, chauffez plusieurs casseroles et enchaînez le coulées.

Sources d'approvisionnement :
  • Démontage de vieilles installations de plomberie domestique
  • plombs d'équilibrage de pneus (les attaches remontent à la surface, écrémer avant l'emploi)
  • Plombs d'imprimerie, c'est un alliage plomb-antimoine moins malléable, très pratique pour mouler un bulbe extérieur qui résistera aux chocs.
Merci d'être venus si nombreux régater en Belgique depuis plus d'un tiers de siècle !
Mon (vieux) site Web personnel - Les pages de mon Micro -
Quelques pages techniques Micro - Mes dernières aventures océaniques

Avatar du membre
Pierre
Messages : 93
Enregistré le : 02 déc. 2006 18:41
Bateau : Neptune 550 "Microbe"
Localisation : Lyon

Re: Lest du Microsail monotype

Message par Pierre » 27 sept. 2011 11:58

Pour Microbe, j'ai utilisé de la feuille de plomb utilisée par les couvreurs. C'est très facile à couper, plier, mettre à la forme. Il suffit de mettre plusieurs couches pour faire la masse souhaitée à la forme souhaitée.

PM

renaud

Re: Lest du Microsail monotype

Message par renaud » 27 sept. 2011 22:04

Attention les masse d’équilibrage de roue de voiture ne son plue an plomb
Pour info la masse volumique du plomb est d’environ de 11kg/litre

Répondre